action-osm-bouake-mappathon

Notes et réflexions au terme de l’Action OSM 2015 Côte d’Ivoire de Bouaké

« Cet article a été initialement publiée sur le Blog du Projet Espace Openstreetmap Francophone (EOF), Texte : Nicolas Chavent« , « Notes et réflexions au terme de l’Action OSM 2015 Côte d’Ivoire de Bouaké« 

Les ateliers de Bouaké de l’Action OSM 2015 Côte d’Ivoire se sont achevés et au terme de 20 jours de travail, le collectif d’une vingtaine de mappers réunis dans la seconde ville de Côte d’Ivoire a fait retour vers le Togo, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Sénégal et la France.

Voici quelques notes inspirées par l’intense travail collectif accompli à Bouaké.

Principaux résultats
La mission au-delà des objectifs de renforcement de capacités d’ordre technique et organisationnel en cartographie OpenStreetMap (OSM) et en géomatique libre (via le logiciel de SIG QGIS et l’Infrastructure de Données Spatiales IDS GeOrchestra) assignés à cette action ivoirienne :

  • au niveau du volet interne de formation de formateurs des 10 animateurs OSM ivoiriens et ouest-africains. D’importants progrès ont été réalisés au niveau des techniques de cartographie, de formation, d’animation communautaire et de mise en œuvre de projets économiques autour d’OSM.
  • au niveau du volet externe de sensibilisation et de formation des 40 d’Ivoiriens et d’Ivoiriennes issus de la communauté OSM, des communautés de pratique du libre, des milieux professionnels de la géomatique de l’enseignement et de la recherche. Les participants ont appris à contribuer au projet cartographique OSM et à réutiliser la données OSM et géographiques libres des principales plateformes de gestion d’information utilisées dans l’action humanitaire et l’aide au développement (Données Opérationnelles Coeur et Fondamentales – COD/FOD, Humanitarian Data Exchange Language – HDX, GéoNode) avec les outils libres QGIS, uMap et GeOrchestra.
  • les 20 jours de cette Action OSM Bouaké ont constitué une séquence importante dans la structuration de ce collectif de mappers ouest-africains de par la qualité et la richesse de ce vécu de mission commun, de par l’expérience organisationnelle aux niveaux communautaire, associatif et économique de l’animation OSM qui y a été construite collectivement de façon rigoureuse, simple et joyeuse.

Une importante action collective ouest-africaine de renforcement de capacités.

C’est la deuxième fois depuis l’action OSM 2015 du Burkina-Faso qu’est organisé en Afrique de l’Ouest un programme de renforcement de capacités ayant réuni aussi longtemps (20 jours) en un même lieu un aussi grand nombre de mappers expérimentés de France, du Togo, du Bénin, du Mali, du Niger, du Burkina et du Sénégal dont l’activité est déterminante pour l’animation du projet OpenStreetMap en Afrique de l’Ouest. La dimension ouest-africaine régionale de cette action s’est traduite à Bouaké le temps de la mission par une plus grande efficacité dans la conduite des activités et dans la compréhension de l’importance et de la diversité de la réalité du fait OSM dans la zone francophone. Ce faisant elle a constitué les bases d’une animation OSM à l’impact renforcé après la mission tant en Côte d’Ivoire que dans la sous-région. Pour les acteurs de la mission, comme pour les bénéficiaires des ateliers OSM de Bouaké, le constat au jour le jour de l’effectivité de l’impact de ce collectif de mappers ouest africains a joué un rôle de catalyseur dans la conduite des activités et l’appropriation des contenus de formation. Enfin, le double niveau national et sous-régional constitué par les communautés OSM pays (à commencer par la communauté ivoirienne) et l’association Projet Espace OSM Francophone (ProjetEOF) permet de traduire cette prise de conscience dans un cadre collectif inclusif conçu pour accompagner efficacement les individus dans leur volonté de contribution aux arts de faire cartographiques OSM.

Un programme de formation géomatique complet et abouti

C’est la deuxième fois depuis l’action OSM 2104 d’Abidjan qu’il a été possible d’organiser un atelier de renforcement de capacités sur deux semaines autour d’un programme technique complet et abouti qui a pu intégrer à Bouaké l’Infrastructure de Données Spatiales GeOrchestra :

  • la contribution au projet OpenStreetMap avec des outils et des méthodologies adaptées aux contextes opérationnels ivoriens et ouest-africains
  • la réutilisation avec le service de webmapping uMap et le logiciel de SIG QGIS des données OSM, de données ouvertes (opendata) notamment celles produites ou recensées par les acteurs humanitaires (notamment les données Core et Fundamental Operational Datasets COD/FOD servies par la plateforme humdata du projet Humanitarian Exchange Language HDX d’OCHA ou par l’IDS Géonode de cette même organisation)
  • l’introduction aux Infrastructures de Données Spatiales (IDS) et la prise en main de l’instance GeOrchestra « IDS Francophone Libre » maintenue par l’Agro Campus Ouest avec le soutien des communautés GeOrchestra et GeOBretagne
  • l’introduction et la prise en main de la librairie JavaScript Leaflet intégrant l’extension qgis2web qui constitue un pont utile pour des publics de géomaticiens classiques ou de thématiciens dépourvus de compétences en développement logiciel.

Les deux semaines allouées à cette action de formation se sont révélées adaptées pour transmettre aux participants des bases solides ainsi que des méthodes pour poursuivre les apprentissages de manière isolée (auto-formation) et en communauté (via la communauté OpenStreetMap ivorienne) à partir notamment des kits de ressources et d’une mise en situation communautaire, un mapathon (atelier de création de données de masse) organisée le 9 octobre au terme des deux semaines d’atelier dans les locaux de l’antenne Bouaké de Institut des Technologies d’Abidjan – ITA où la communauté OSM ivoirienne a conduit dans le passé deux actions de sensibilisation et formation dans le cadre de leur programme régional « Mapping region tour ».
Le spectre couvert par la formation s’est révélé particulièrement adapté aux besoins des participants rendus capables de contribuer au projet cartographique OSM et d’en réutiliser les données couplées à des données géographiques libres avec les bases de géomatique et une connaissance des ressources SIG du champ humanitaire acquises pendant les ateliers.

Un renforcement du projet OSM Côte d’Ivoire via l’élargissement de sa base communautaire et de ses partenariats

Comme au Burkina Faso, le travail réalisé lors de l’Action OSM 2015 Côte d’Ivoire a constitué un temps d’accélération et de renforcement de la dynamique d’animation OpenStreetMap ivoirienne :
– en permettant de consolider et de renforcer une communauté OSM locale et un réseau de partenaires à Bouaké après des activités de formation ponctuelles menées dans cette ville avant la mission. Ces actions sont appelées à se poursuivre après le mapathon du 9 octobre à l’ITA.
– en nouant et en développant des coopérations à Bouaké avec notamment l’Institut de Recherches pour le Développement (IRD) et ses partenaires de l’enseignement supérieur et de la recherche qui ont donné lieu à des travaux méthodologiques communs en contrepoint des ateliers de Bouaké sur des thèmes de recherche propres à l’IRD. Ce travail commun se poursuivra après la mission dans le cadre d’une coopération impliquant des mappers des associations OSMCI et ProjetEOF ainsi que d’un projet coopératif en géomatique libre.

Un dispositif de missions de renforcement de capacités favorisant les synergies et aux effets cumulatifs

Les missions et des dispositifs d’animation OSM mis en place en Afrique de l’Ouest depuis 2012 ont des effets cumulatifs qui se renforcent avec le temps pour constituer dans la sous-région un cadre favorable à l’affirmation du projet OpenStreetMap :

  • Les coopérations avec des projets de recherches IRD à Bobo Dioulasso et à Ouagadougou au Burkina Faso ont facilité la conduite de l’action de formation OSM de Bouaké et accéléré les coopérations développées en marge des ateliers pendant la mission
  • Le travail effectué avec le Conseil Danois Pour Les Réfugiés (DRC) à Abidjan en novembre 2014 a facilité une coopération avec DRC au Burkina en juillet 2015 permettant de renforcer la relation avec le projet OSM en Côte d’Ivoire qui se traduira par la participation du spécialiste SIG de DRC pour l’Afrique de l’Ouest à l’Action OSM 2015 Togo de novembre 2015.
  • Le travail mené depuis 2009 avec l’AgroCampus de Rennes et la mise en oeuvre progressif d’un projet d’Infrastructure de Données Spatiales (IDS) GeOrchestra a permis en 2015 de pouvoir en piloter les usages au Sénégal et au Burkina-Faso à travers des stages d’étudiants au sein respectivement de l’AgroCampus Ouest et du projet PIGEO mis en œuvre à l’IRD Ouagadougou pour enfin intégrer un volet de formation IDS dans les formations et à terme d’animer le projet IDS Francophone Libre (IFL) en Haïti et en Afrique francophone pour contribuer à la gestion mutualisée des données ouvertes en parallèle des actions centrées sur la cartographie OSM.

Une action de renforcement organisant en réseau l’animation OSM en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’Ouest

Tout au long de l’action OSM 2015 Côte d’Ivoire en marge des ateliers de Bouaké, l’équipe a travaillé de manière conviviale, joyeuse et rigoureuse à renforcer sa maîtrise des techniques d’organisation communautaire, associative et professionnelle nécessaires au développement du projet OSM en Côte d’Ivoire et dans la sous-région.

Ces séances de travail ont pris diverses formes et ont touché des domaines variés : techniques de présentation du projet OSM, techniques et outils de communication, discussions sur les aspects de gouvernance liées à l’animation OSM aux niveaux communautaires, associatifs et économiques, structuration associative, professionnelle, techniques d’ingénieurie projet sur l’ensemble des aspects d’un cycle projet adossé à OSM et à l’opendata (conception, réalisation, rapports techniques, financier et de Gestion Axée sur les Résultats), conception et production de document de stratégie, de plans de travail et de budget pour l’animation OSM à 6 mois pour un territoire donné…

Comme prévu et vérifié dans les actions régionales précédentes, la conduite de l’ensemble des activités (techniques et organisationnelles) de cette mission ivoirienne et des presque trois riches et belles semaines de vie commune ont renforcé les liens personnels et professionnels entre les mappers de ce collectif d’animation OSM ouest-africain.

La montée en compétences et le renforcement de ce collectif d’animation OSM ouest-africain que l’Action OSM 2015 Côte d’Ivoire à permis se traduira par davantage de continuité et d’impact autour des actions de développement du projet OSM en Afrique de l’Ouest et par un accompagnement plus efficacement des dynamiques OSM générées au cours de cette action de renforcement de capacités et des précédentes.

En Image Action OSM 2015 Côte d’Ivoire de Bouaké

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>